Ménopause au masculin : découvrez tout sur l’andropause et ses traitements

FortLaPersonne > Blog > Impuissance > Ménopause au masculin : découvrez tout sur l’andropause et ses traitements

Passé un certain âge, généralement vers la quarantaine ou la cinquantaine, les messieurs aussi peuvent vivre un ensemble de détraquements corporels tels que des caprices, une paresse et une perte d’agilité. Même s’il est souvent comparé à la ménopause, ce rapprochement n’est pas tout à fait juste puisque l’andropause ne touche pas tous les hommes. De plus, elle s’installe progressivement et sa survenue ne s’accompagne pas d’un changement brutal et marqué comme l’arrêt des menstruations chez les femmes.

Qu’est-ce que l’andropause ? Définition de l’andropause

Moins connue que la ménopause, l’andropause est par définition médical un phénomène naturel affectant l’homme dès un certain âge et se caractérisant par un cortège de signes liés à la diminution du taux de testostérone dans le sang. La production de cette hormone, régissant notamment l’amplification des muscles et de la pilosité, diminue dès 30 ans. Mais à quel âge survient l’andropause ? En analysant chaque homme de 50 ans, environ un tiers des Français ressent au moins un premier signe de carence androgénique.

Andropause et symptômes

Même si les signes cliniques peuvent différer, l’andropause se manifeste comme suit :

  • Chute de libido
  • Érections insatisfaisantes et désir sexuel altéré
  • Marasme
  • Morosité
  • Irritabilité
  • Affaiblissement musculaire
  • Bouffées de chaleur

L’andropause peut mener à des soucis de santé plus graves tels que l’ostéoporose (un ramollissement des os) et problèmes cardiaques.

Andropause : quelle est sa durée ?

Combien de temps dure l’andropause ? La problématique de la période de l’andropause préoccupe grandement la gente masculine. Il est regrettablement ardu d’établir un laps de temps exact vu que les tenants et aboutissants dépendent d’une personne à l’autre. L’âge moyen de la survenue de l’andropause se situe aux alentours de la cinquantaine. Une fois apparu, le déficit androgénique se poursuit jusqu’au décès de l’individu. Cette conjoncture peut réjouissance est fâcheusement inéluctable puisque l’andropause est étroitement reliée au gérontisme.

Néanmoins, il est tout à fait possible de lutter contre l’andropause et de restreindre ses impacts défavorables en adoptant un mode de vie sain pour exercer une emprise positive sur votre niveau de testostérone. Pour ce faire, vous pouvez notamment adopter les mesures suivantes :

  • Tenir tête à la surconsommation de boissons alcoolisées
  • Consommer plus de fibres
  • Prioriser la nourriture abondante d’oméga 3
  • Manger moins de sel et de sucre
  • L’utilisation de l’homéopathie

L’andropause et son traitement chez l’homme

D’après de nombreux sites disposant d’un forum dédié au études médicales et Wikipédia, la méthode la plus couramment utilisée consiste à réinjecter de la testostérone dans le corps du patient afin de suppléer à la baisse progressive naturelle de ce stéroïde. Elle existe sous plusieurs formes et votre médecin vous soutiendra pour sélectionner le protocole qui vous convient :

  • Les patchs cutanés : ces timbres placés sur une portion de tissu cutané sèche font effet pendant toute une journée. Ils permettent d’injecter de la testostérone progressivement et régulièrement dans l’organisme « andropausé ».
  • Le gel : ce traitement permet d’infiltrer l’hormone via l’épiderme. En dépit de sa praticité, il exige tout de même de se laver les mains après l’application du liniment afin de ne pas en répandre partout.
  • La gélule : ces cachets sont à prendre deux fois par jour après le déjeuner et le dîner. Cependant, elles ne sont destinées qu’aux patients ayant un foie et un cœur en parfait état.
  • Les injections : il s’agit d’une piqûre intramusculaire à renouveler mensuellement. Celle-ci peut, toutefois, induire des effets secondaires comme une versatilité.